Il est embarrassé quand sa fille lui dit ce qu’elle a appris à l’école. C’est génial!

Quand une fille impressionne son papa !


Etant Papa, je demande à ma fille : « Qu’est-ce que tu as appris à l’école aujourd’hui ? »

Elle attend à peine que j’aie terminé ma question pour répondre : « Nous avons appris que les garçons sont différents des filles. »

Je regarde dans le rétroviseur, mais ne peux voir que ses cheveux.

« Ma maîtresse a dit que les garçons avaient quelque chose que les filles n’avaient pas.»

« Ah oui, c’est vrai » dis-je, légèrement embarrassé. Je n’ai rien trouvé d’autre à dire, nous sommes restés tous les deux silencieux pendant un moment. Puis, elle s’est remise à parler :

« C’est comme ça que les filles savent que les garçons sont des garçons. Elles voient ce truc qui pend, et savent : c’est un garçon. »

Dans ma tête, je calcule la distance qu’il nous reste jusqu’à la maison. J’ai l’impression qu’il y en a pour une éternité.

« Tu savais que les garçons se gonflaient quand ils voient une fille ? »

Mes mains commencent à transpirer.

« Heu, bien… hum…», je bégaye.

Mais elle n’attend pas ma réponse, car elle a déjà la sienne : « C’est parce que ça bouge quand ils marchent et alors la fille sait que c’est un garçon et alors, elle tombe amoureuse de lui. Alors, le garçon voit la fille et grossit et la fille sait qu’il l’aime aussi. Ensuite, ils se marient. Et après, ils sont cuits. »

La fin m’a un peu perturbé, mais dans l’ensemble, elle avait mis le doigt sur l’essentiel…

Lorsque nous arrivons à la maison, elle attrape quelque chose dans son cartable et me dit : « J’ai fait un dessin de ce que nous avons appris à l’école aujourd’hui. Tu veux le voir ? »

Je n’étais pas vraiment sûr de vouloir, mais j’ai quand même regardé curieusement. J’ai dû m’assoir :
En face de moi, se dresse dans toute sa splendeur, le dessin d’un imposant dindon ! Sa caroncule, cette chose rouge qui pend sous son bec, cette chose que les dindes trouvent si irrésistible, était grandiose ! Ses plumes se tenaient hautes et étaient dressées fièrement.

Ma petite fille s’est sentie offensée parce que j’ai ri très fort en voyant son dessin, jusqu’à ce que j’en pleure. Mais quand je lui ai dit que j’ai adoré son dessin, elle a vite oublié mon esclaffe. Je ne pourrai plus jamais sortir cette image de ma tête.

Partagez cette blague avec vos amis !

--- On vous recommande ---

Likez notre article sur Facebook


A LIRE AUSSI: