Elle ne pesait que 29 kilos, et il ne lui restait que 48h à vivre. Aujourd’hui, elle pourrait devenir mannequin !


L’anorexie en France touche presque 1,5% de la population féminine de 15 à 25 ans. Ce qui représente 230 000 personnes environ, voici des chiffres assez alarmants.

Outre le fait que cette maladie soit encore un peu mystérieuse, c’est surtout les conséquences sociales qui sont imprévisibles. L’anorexie est encore aujourd’hui considérée comme une façon de se faire remarquer par certains, et il faut que cela cesse.

Petit à petit, elle se détruit

Dès le plus jeune âge, Gemma Walker a rencontré ce qu’on appelle des troubles du comportement alimentaires. Elle ne se nourrit quasiment pas, car elle a totalement perdu l’appétit. Pire encore, avec le temps son corps supporte de moins en moins la nourriture.

Ses parents ne savent plus quoi faire, elle est devenue si faible que de temps en temps, ils se glissent dans sa chambre pour vérifier si elle respire encore quand elle dort. La situation est vraiment critique, alors que Gemma n’a que 14 ans.

Puis lorsqu’ils se rendent chez le médecin ce jour-là, ils apprennent une terrible nouvelle. Gemma est dans un état très grave, si elle ne reprend pas des forces dans les 48h, elle risque de mourir… Les parents sont dévastés, ils vont devoir forcer leur fille à manger. Mais ils n’ont pas le choix, la pauvre pèse moins de 29 kilos !

La situation empire encore

« Je me sentais absente, les jours se mêlaient les uns aux autres et chaque jour j’espérais que j’allais mourir tranquillement dans mon sommeil. Ma famille et moi-même étions préparés à mon décès. » Confie Gemma. Elle a réussi à se nourrir un peu et à survivre, mais psychologiquement, c’était encore pire.

Pendant 7 ans elle va subir ce calvaire, la peau sur les os, et l’esprit emprisonné. Elle va même commencer à se taillader les avant-bras, une chose qu’elle va beaucoup regretter plus tard.

Découvrez son incroyable métamorphose en page 2 !

--- On vous recommande ---

Likez notre article sur Facebook