Suivez-nous sur Facebook:

Cette femme publie une vidéo d’elle faisant du yoga, mais jetez donc un coup d’œil à son entre-jambes !

Elle désire faire passer un puissant message…


Stephanie Góngoran, une professeure de yoga, a secoué la toile cette semaine en postant une vidéo poignante sur Instagram. Vêtue en blanc, la jeune femme réalise plusieurs postures de yoga sur son tapis de gym…

Jusqu’ici tout va bien, sauf qu’un détail inhabituel n’a pas échappé aux internautes les plus observateurs.

Une démonstration de yoga pas comme les autres

Avec plus de 260 000 followers sur le réseau social, cette institutrice de yoga a récolté de nombreuses réactions, positives et négatives, sur son post qui a été vu plus de 240 000 fois !

Mais Stephanie avait une raison bien précise de publier une telle séquence : elle désire que les femmes ne se sentent pas honteuses ou gênées de cette fonction naturelle de leur corps !

Un message philosophique à faire passer absolument

« Je suis une femme, donc je saigne », explique-t-elle dans la description de la vidéo. « C’est compliqué, douloureux, terrible et magnifique. Et vous ne pourriez pas le savoir parce que je le cache. Je l’enterre au fond de la poubelle. Je respire parfois difficilement entre les crampes tout en gardant ce sourire tendu. »

À travers ce message lourd de sens, elle explique également qu’elle se sent chanceuse d’être ainsi, que les femmes ne devraient pas être embarrassées par les règles, que les menstruations ne devraient pas être considérées comme quelque chose de sale ou de honteux, tout simplement parce que c’est une fonction corporelle naturelle chez la femme !

« Ce sont des choses pour lesquelles je peux me dresser, sans argent ou produit. Je supporte un sujet dont nous devrions TOUS parler », souligne-t-elle. « Éduquez vos filles. Faites-leur comprendre que ça peut être à la fois un inconvénient et un don, mais JAMAIS quelque chose dont il faut avoir honte. Éduquez vos fils pour qu’ils ne fassent pas un bond en arrière quand ils entendent le mot tampon. Pour que lorsqu’une fille saigne à travers son short kaki, ils ne perpétuent pas ce cycle de honte et d’intolérance. »

--- On vous recommande ---

Likez notre article sur Facebook


A LIRE AUSSI: